août 26

La pensée du jour – Jérémie 17.14

« Guéris-moi, Éternel, et je serai guéri ; sauve-moi, et je serai sauvé ; car tu es ma gloire. »

Dans quelles circonstances notre prophète Jérémie, utilise-t-il cette phrase ? Avait-il peur de perdre son salut ? De quoi voulait-il être guéri ?

Bizarre destinée que celle du prophète Jérémie. Il va connaître les derniers rois de Juda avant la chute intégrale du pays.  Comment expliqué le semblant d’échec de la mission du prophète si ce n’est que cela était connu d’avance par Dieu. Les contemporains du prophète se sont endurcis jusqu’à ne plus vouloir l’entendre. L’endurcissement est bien la pire chose qui puisse arriver pour un homme.

Lorsque le monde sera sur une pente encore plus glissante, il ne sera plus possible pour quiconque de se tourner vers Dieu, il sera définitivement trop tard. Mais aujourd’hui il n’est pas trop tard, car voici le jour du salut ! C’est encore l’heure et le jour du salut pour nos contemporains alors n’hésitons pas à rendre témoignage de Jésus Christ.

Le prophète n’avait plus aucun espoir, alors en prononçant ses mots, il voulait juste demander à Dieu la force nécessaire pour continuer son travail malgré l’opposition. Il pressentait aussi la chute finale du pays.

Nous sommes dans une position moins critique que Jérémie car ce n’est pas encore la fin, mais nous nous en rapprochons jour après jour. Que demandes-tu à Dieu ? Est-ce de la force pour continuer le témoignage dans ce monde troublé ?

jeremie_17

comment?

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>